Full-contact

Responsable de la Division Nationale "Full-contact" (RDN) : Henri GIORDANO - 8ème degré et Michel BOULANGER - 7ème degré

Référent national des grades de "Full-contact" (RNG) : Philippe AMAT - 8ème degré

full-hichem 

 

us_flag50[1] ►Full-contact (no low-kick)

L’histoire du full-contact et de ses fondateurs(1)

Forme de boxe pieds et poings(2) sans percussion sur la cuisse(3) fondée en Amérique du Nord. Aux États-Unis, certains situent la naissance du "Kick-boxing sans coup de pied sur le membre inférieur", le 17 janvier 1970 à Long-Beach (Californie), quand Lee Faulkner organisa une rencontre sur ring au K.O., opposant Joe Lewis à Greg Baines, combat de Full-contact Karate appelé "American Kickboxing" par un journaliste. L’un des juge-arbitres de cette manifestation fut l'expert de Bando et Boxe birmane, Maung Gyi(4), ce dernier étant considéré comme un des trois fondateurs du kick-boxing aux Etats-Unis.
Enfin, une autre hypothèse semble faire l’unanimité. Au milieu des années 1970, certains karatékas de haut niveau, décidèrent d’apporter la dose de contact qui manquait à leur discipline de compétition. C’est ainsi que commença la « révolution » du karaté. Ils procédèrent à des essais de nouvelles formes de combat. D’abord l’idée de l’ « open », satisfaisait les exigences de tous les adeptes des arts martiaux, où les pratiquants portaient des protections en matériau expansé, ce qui leurs permettaient de toucher un peu plus l’adversaire et sans que le K.O. soit permis. Ainsi on parla d’un American karate, en fait, il s’agissait d’un "Point karate" (karaté de type escrime olympique à la touche contrôlée, appelé plus tard en Europe, " semi-contact"). Mais ces grands tournois de  "Point fighting" (forme d’escrime pieds-poings à la “touchette“) ne satisfaisaient pas tout le monde, il fallait une raison, bien plus importante pour attirer les sponsors et la télévision : le « K.O.-system ». C’est pour ces raisons que naquit le "Full Contact Karate" le 14 septembre 1974 à Los Angeles (Californie) lors d’une soirée historique réunissant 12000 spectateurs. Ce fut le premier championnat du monde de la Professional Karate Association - P.K.A.(5) sur tatami.
Le 1er héros du Full-contact karate fut le très célèbre karatéka Joe Lewis qui disputa le premier match de «Full Contact Karate » avec des gants de boxe. Un nouveau style de combat était né. Lentement, cette forme sportive se structura, des rencontres s’organisèrent un peu partout et Howard Hanson, célèbre organisateur et ceinture noire de Karaté Shorin-Ryu(6), eut l’idée d’organiser les combats sur un ring plutôt que sur un tatami. Il fallait une fédération pour régir ce nouveau sport, la première fut la P.K.A. fondée par Mike Anderson et les époux Don et Judy Quine. Cette fédération avait pour objectif de coordonner et de promouvoir cette discipline au niveau professionnel dans le monde entier. Mike Anderson à cette époque dirigeait la revue « Professional Karate Magazine » et organisait la « Top ten national » à l’issue de laquelle des sommes importantes étaient distribuées aux vainqueurs. Cette forme de compétition a été introduite en France par Dominique Valéra (célèbre karatéka français) à la fin des années 1970, sous le nom de « Full-contact », appelée plus tard « Boxe américaine » suivant des directives ministérielles.
(1) Article extrait de « l'historique du kick-boxing » de I.F.O./W.K.A-France des années 1980 et « l'Histoire du Kick-boxing » de Delmas Alain & Callière Jean-Roger, FFKBDA, 1998
(2) « Boxe pieds-poings » : Expression proposée en 1976 par Alain DELMAS, enseignant d’université
(3) Low-kick : coup de pied sur le membre inférieur (notamment sur la cuisse)
(4) Mike Miles, "kickboxing history'', site internet www.mikemiles.com – North America’s surprisingly taboo kickboxing history, 1998
(5) P.K.A., Professional Karate Association (full-contact sans low-kick) et W.K.A. World Karate Association (full-contact avec low-kick), premières fédérations mondiales de l'histoire du Kick-boxing américain. La P.K.A. fut remplacée dans les années 1980 par l’International Sport Kickboxing Association (I.S.K.A.) et la W.K.A. est devenue la World Kickboxing and Karate Association
(6) – Shorin-ryu : désigne un ensemble de styles de karaté, okinawaiens et japonais. Se traduit habituellement par « école de la jeune forêt »
Téléchargement de documents historiques et descriptifs :

 

Les compétitions

Il existe trois types de rencontre sportive :
  • - Le Light-contact : les techniques de frappe et de balayage sont dites contrôlées pour un travail technique en toute sécurité
    - Le Médium-contact : les techniques de frappe et balayage sont portées avec une puissance modérée
    - Le Pré-combat et le Combat de plein contact : les techniques de frappe et balayage sont portées avec une puissance importante (à l'exception des mineurs pour lesquels les techniques en ligne haute sont portées avec puissance modérée).
RAPPEL : La FSC-France n’a pas d’agrément ministériel pour le moment et ainsi elle ne peut pas organiser des "combats de plein-contact". Ainsi le « pré-combat » est proposé à partir de la catégorie « cadet 2ème année » pratiquant expérimenté (15 ans révolu).
  • - Définition du pré-combat : Le pré-combat autorise la « frappe appuyée » mais le coup dur est interdit (c’est-à-dire sans recherche de hors de combat). Il est réservé à un combattant expérimenté. À la fin du combat, le combattant ayant le plus de points est déclaré vainqueur (c’est-à-dire : atteinte de cibles corporelles autorisées avec suffisamment de puissance). Pour les mineurs, cadet 2ème année (15 ans) et junior-1 (16-17 ans) l’impact doit être très modéré à la face.
  • - Définition du médium-contact : Les coups sont dits « lâchés » c’est-à-dire légèrement appuyés sans ébranler l’adversaire. Un vétéran 40-50 ans peut participer en « médium-contact » mais n'est pas accepté en « pré-combat en classe D et classe C » (21-39 ans). Ainsi un vétéran 40-44 ans ayant un palmarès de 10 victoires en médium-contact peut participer en pré-combat classe B puis en classe A selon son palmarès (et cela, à condition de ne pas avoir stoppé sa carrière de compétiteur de plus de deux années précédant l’activité compétitive et cela jusqu’à la limite de 44 ans).

 

Règles, catégories d'âge et de poids

. Généralités

. Catégories

. Règles

Cartons de juge

. Pré-combat :

. Light-contact & médium-contact :

 

Les grades techniques de base en boxes pieds-poings mention "full-contact" délivrés en club

. Les ceintures dites "de couleur" pour un pratiquant de moins de 15 ans sont délivrées par l'enseignant du club

En France, il est d’usage dans les sports de combat depuis la fin des années 1980 d’utiliser les ceintures à section pour les jeunes de moins de 15 ans (blanche-jaune, orange-verte, verte-bleue, bleue-marron). Ce dispositif permet de rajouter des grades intermédiaires pour des jeunes ayant une pratique précoce. Cette gradation a été mise en place par la WKA-France en 2002. Il existe aussi la ceinture violette, qui se situe entre la ceinture bleue et la ceinture marron. 

 

 

. Les ceintures de couleur pour un pratiquant de 15 ans & plus délivrées par l'enseignant du club

Cette progression fut instiguée dans les années 1930, notamment en Judo, par l'expert d'origine japonaise, Mikinosuke KAWAISHI, d'abord en Angleterre puis en France.

 

. Fiches d'auto-évaluation du niveau de pratique en Boxes pieds-poings :

. Grille de notation du niveau de maîtrise en sparring en Boxes pieds-poings :

. Fiche de report de notes du passage de ceinture de couleur en Boxes pieds-poings :

. Attestation de grade de couleur (dossier compressé)

N.B. : Le dispositif d'obtention des grades de couleur en club est détaillé au menu "Espace club"

 

Les grades techniques supérieurs en boxes pieds-poings mention "full-contact" délivrés par un jury fédéral

La progression des degrés de ceinture noire respecte celle des fédérations internationales de sport de combat et d'arts martiaux.

. Formules d'accès au grade de ceinture noire :

A. Filière des examens techniques fédéraux [ET] – formules TECHNIQUES ci-dessous :
  1. Examen technique classique pour un moins de 35 ans [ETC]
  2. Examen technique adapté pour un vétéran de 35 ans et plus [ETA]
  3. Examen technique spécial pour un cadre fédéral, athlète émérite et entraîneur émérite [ETS]
  4. Examen technique en handimartial [ETH]
  5. Examen technique réduit pour un compétiteur disposant de 50% de points de compétition (nombre de rencontres, nombre de victoires et titres sportifs) [ETR] - Voir les formulaires fédéraux "demande d’accession de la C.N. résultats de compétition » par les titres sportifs" ou "demande d’accession à la C.N. par les titres sportifs de haut niveau"
 B. Filière de la validation des acquis de l’expérience [VAE] – formules EXPÉRIENCE et RÉSULTATS DE COMPÉTITION ci-dessous :
  1. Reconnaissance des expériences techniques pour un vétéran de 35 ans et plus [RET] - Voir le formulaire fédéral "demande « demande d’équivalence, mise à jour et V.A.E. avec diplôme"
  2. Accession par les résultats de compétition pour la CN1° à CN5° (addition des points de combat : nombre de rencontres, victoires, titres et podiums) [ARC] - Voir le formulaire fédéral "demande d’accession à la C.N. par les résultats de compétition"
  3. Accession par les titres sportifs en junior/senior de la série « élite » pour la CN1° à CN5° [ATS] - Voir le formulaire fédéral "demande d’accession à la C.N. par les titres sportifs de haut niveau"
  4. Accession à titre exceptionnel [ATE] - Voir le formulaire fédéral "demande d’accession à la C.N. à titre exceptionnel"
C. Filière de l’équivalence d’un diplôme fédéral [EDF] & mise à jour d’un diplôme fédéral [MDF] - Voir le formulaire fédéral " demande « demande d’équivalence, mise à jour et V.A.E. avec diplôme"
N.B. : Le dispositif d'obtention de la ceinture noire est détaillé au menu "Diplômes de ceinture noire"

 

Diplômes d'enseignant bénévole de club en boxes pieds-poings mention "full-contact"

Comme pour les autres disciplines affiliées à la FSC, il existe TROIS niveaux de diplôme d'enseignant de club :
  • - 1er degré [DAF] : Diplôme d'Animateur Fédéral.
    Il permet de mettre en place et d’encadrer une séance de sports de combat et arts martiaux quel que soit le public,
  • - 2e degré [DIF] : Diplôme d'Instructeur Fédéral.
    Il permet d’assurer la responsabilité technique et pédagogique d’un club de sports de combat et arts martiaux,
  • - 3e degré [DPF] : Diplôme de Professeur Fédéral.
    Correspond à un enseignant expérimenté dans sa propre discipline et possédant des fortes connaissances dans les disciplines du même groupe permet des fonctions de cadre régional (aide à la formation des diplômes d’enseignant de club).
N.B. : Le dispositif de formation d'enseignant de club est détaillé au menu "Diplômes d'enseignant de club"
Licences
Évènements
Formations
Contact